Bulle immobilière et bulle financière

Publié le par if

En tant que néophyte de l'économie, je contemple avec étonnement le désastre actuel et, comme tant d'autres, je me pose plein de questions !
La question du jour : bulle ou domino ? J'ai compris en gros qu'une bulle se forme en économie lorsque des actifs sont surévalués et qu'une telle surévaluation entre dans le cercle vicieux du "ça vaux cher donc ça vaudra encore plus cher". Bon. Mais l'on parle actuellement de bulle immobilière (c'est évident : les prix de l'immobillier ont explosé et je ne pourrait plus aujourd'hui acheter la maison que j'ai achetée il y a quinze ans) et de bulle financière (le cours des actions a fortement monté jusqu'en 2008 avant de s'effondrer). Mais quel rapport entre les deux ? Est-ce que toutes les valeurs montent et descendent ensemble ? Est-ce qu'une bulle en entraîne une autre ?
On nous a dit que la bulle immobilière avait entraînée une surrenchère dans les risques de crédits de la part des banques aux USA, donc une bulle des crédits, et que l'éclatement (par l'excès) de la première avait entraîné l'éclatement de la seconde, qui avait entraîné à son tour l'éclatement d'une bulle boursière en cours. Bon. Et puis on nous dit que cette dernière aurait éclaté de toute façon. Bon, bon, bon.

Alors j'ai cherché à visualiser les bulles immobilières. J'ai trouvé pour cela des courbes dans l'excellent blog http://monimmobilier.blog.capital.fr

Déjà, je prends conscience que des bulles, il y en a souvent ! Environ tous les dix ans pour les bulles immobilières...
Mais, une sous-question surgit : Il y a beaucoup de fluctuations, mais quelle est la vraie, bonne, stable valeur vers laquelle on revient toujours ? Je trouve dans le même blog la réponse : La vraie valeur est proportionnelle à la richesse nationale, représentée par le Produit Intèrieur Brut (PIB).
Si l'on utilise cette référence :
Cette référence me semble logique. Qu'est-ce que cela donne en l'utilisant pour étalonner les cours de la bourse (du CAC40 pour faire simple et comme tout le monde) ? J'ai trouvé cela dans le non moins excellent site d'Attac : http://www.france.attac.org/spip.php?article9125

Ce que j'en conclus ? Que les bulles des différents secteurs ne sont pas obligatoirement liées entre elles. La bulle des valeurs Internet de la bourse qui a éclatée en 2000 n'avait aucun rapport avec l'immobilier. Peut-être même la chute des valeurs boursières jusqu'en 2002 a-t-elle aidée la formation de la bulle immobilière par le fait que les investisseurs, se détournant des actions, ont pu se tourner vers la pierre ? Ce n'est même pas évident. D'autres bulles immobilières n'ont pas non plus eu d'incidence apparente sur les bulles boursières.
Par contre, et c'est sans doute ce qui fait la gravité de la crise actuelle : plusieurs bulles viennent d'éclater à la fois. Hasard (les deux bulles atteignaient un point haut simultanné) ou necessité (une crise du crédit frappe à la fois immobilier, investisseurs et entreprises) ? En tout cas, si j'avais de l'argent, je me demanderais bien dans quoi l'investir ?

P.S. : Cela dit, dans le strict domaine boursier, on peut assez bien percevoir certains enchaînements de causalité entre des bulles, surtout quand elles se succèdent en rythme rapide comme c'est le cas depuis dix ans (http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=49588)



Publié dans Economie des bulles

Commenter cet article